60 nuances de sciences !

Congrès des Sciences 2022

Une thématique anniversaire qui invite à se plonger dans l’ensemble des nuances et des richesses des sciences et de la géographie, et à découvrir la pluridisciplinarité et les rencontres entre les disciplines.  

C’est l’occasion pour cette rencontre interprofessionnelle des professeurs de sciences (chimie, biologie, physique) et de géographie de faire le point sur les dernières actualités scientifiques et méthodes pédagogiques. 

Programme du mardi 23 août 2022

8h30 à 9h30 : Accueil
9h30 à 9h45 : Introduction
9h45 à 10h45 : Conférence inaugurale “La géographie, alliée indispensable en gestion des risques sanitaires”

par Catherine Linard (UNamur)


La crise du COVID-19 a mis en lumière la géographie de la santé, qui s’intéresse plus particulièrement aux relations entre santé et territoire. De par son regard spatial et systémique, le géographe préconise une gestion intégrée des risques sanitaires, à l’interface entre l’homme, l’animal et l’environnement. La présentation discutera des apports de la géographie dans la gestion des risques sanitaires en décortiquant notamment les concepts d’aléa, d’exposition, et de vulnérabilité de la population.

10h45 à 11h15 : Pause café
à partir de 11h15 :

1ère session d’activités

Conférence • 11h15 à 12h15

“Des virus, des animaux et des hommes : un petit voyage au cœur de l’évolution”

par Benoît Muylkens (UNamur)


L’objectif est de découvrir et comprendre le concept de l’évolution en biologie en étudiant les virus qui infectent les animaux et les hommes. La taille des virus les positionne dans les plus petites entités biologiques connues. Malgré cette petite taille, ils ne passent pas inaperçus lorsqu’on observe leurs effets tantôt nuisibles, tantôt bénéfiques pour les hôtes qui les accueillent le temps d’une infection ou le temps d’une vie. La vitesse à laquelle ils évoluent est une de leurs caractéristiques pour le moins fascinante.

Conférence • 11h15 à 12h15

“CO2 et catalyse : comment valoriser un déchet”

par Carmela Aprile (UNamur)


L’objectif est de montrer que le CO2 peut être valorisé et transformé en produits à haute valeur ajoutée tels que les carbonates cycliques. Pour atteindre cet objectif des catalyseurs sont nécessaires. La conférence sera donc axée sur l’importance de la catalyse et la chimie des matériaux en choisissant la valorisation du CO2 comme application cible. Les principes de la chimie durable seront mis à l’honneur pendant la conférence

Conférence • 11h15 à 12h15

“La recherche en explosion de poussières, ou pourquoi aspirer… à mieux les comprendre ?”

Par Dufaud Olivier (Université de Lorraine)


Un combustible, un comburant, une source d’inflammation : les sommets du ‘triangle du feu’ sont connus depuis des siècles. Pourtant, lorsque le combustible est une poudre mise en suspension, rares sont les industriels qui prennent la mesure du danger ainsi présent. Au mieux, cet événement accidentel est souvent considéré comme se limitant aux grains et céréales (Floreffe, 1993). Or, chaque année, des explosions de poussières combustibles sont à l’origine de pertes humaines et matérielles importantes dans des installations industrielles de toutes natures : chimiques (explosion de résines phénoliques en poudres chez CTA Acoustics, 2005, 7 morts et 37 blessés), pharmaceutiques (explosion de polyéthylène chez West Pharmaceutical, 2003, 6 morts, 14 blessés) ou agroalimentaires (explosion de sucre chez Imperial Sugar, 2008, 14 morts et 40 blessés). La compréhension de l’inflammation et des explosions des poudres est donc incontournable tant elle apporte un éclairage méthodologique et phénoménologique permettant de réaliser les études de dangers et l’analyse de risques afférents à ces composés. Loin d’être monodisciplinaires, ces recherches en sécurité des procédés sont à la croisée de nombreuses thématiques telles la mécanique des fluides, la cinétique chimique, les transferts thermiques, la technologie des solides divisés… ce qui constitue à la fois une contrainte et une opportunité.

Après quelques notions introductives et retours d’expériences, l’objectif de cette présentation sera de montrer comment la combinaison d’outils expérimentaux et numériques permet de mieux cerner les influences des différents paramètres liés à l’explosion de poussières (turbulence, distribution de taille de particules, humidité…), afin de proposer des solutions innovantes de prévention et de protection.

Atelier • 11h15 à 12h15

“Les 60 visages de la Terre”

Par Carine Marion (SeGEC )


L’objectif est de découvrir les ” (60) visages de la Terre” à travers les occupations du sol les plus marquantes pour illustrer les concepts de la mondialisation, le développement durable, développement, migration … A partir d’Arcgis Online, les participants créeront un support pour mutualiser les observations pour construire la connaissance géographique en au cours de géographie.

Pour cet atelier, merci de vous munir d’un ordinateur portable et de faire la demande de licence School Bundle d’arcGIS gratuitement via : https://esribelux.com/ecoles-primaires-et-secondaires/?lang=fr

12h15 à 13h30 : Pause de midi
à partir de 13h30 :

2ème session d’activités

Atelier • 13h30 à 15h00

“Evolution Box (Projet RISE)”

par Aline Wilmet (Confluent des Savoirs • UNamur)


Cet atelier vise à présenter et à faire tester aux enseignants un prototype de kit pédagogique consacré à l’évolution. Il s’adresse aux élèves de rhétos. Le kit retrace l’histoire de la théorie de l’évolution en présentant les mécanismes mis en évidence dans le processus. Le kit est constitué d’un cahier pédagogique, d’un jeu de carte présentant l’aspect aléatoire de l’évolution ainsi qu’un kit de réhydratation des rotifères, des organismes ultra résistants et capables de survivre et de se reproduire dans des conditions extrêmes telles que l’espace. Ce kit a été développé avec les chercheurs du projet RISE (Rotifer in space) et porté par l’esa, belspo et l’UNamur.

Conférence • 13h30 à 14h45

“Nouvelles opportunités à la confluence de la chimie organique et de la technologie”

par Jean-Christophe Monbaliu (ULiège)


Les différentes crises récentes ont démontré la nécessité pour l’Europe de se réapproprier son outil de production, en particulier pour les produits pharmaceutiques et la chimie fine, tout en s’adaptant à un contexte environnemental et législatif de plus en plus contraignant. Cette nouvelle transition majeure ne peut se faire sans une redéfinition complète de l’outil de production. A quoi ressemblera donc l’Usine 5.0 ? En aurait-on fini avec l’image d’Epinal identifiant la chimie industrielle à des infrastructures pharaoniques et menaçantes ? Au placard les ballons en verre et les cuves massives pour la production en chimie fine ? L’intégration de technologies en ruptures et une approche raisonnée de la chimie convergent vers d’un nouvel outil de production à l’empreinte extrêmement réduite, voire mobile. Cet exposé dressera le bilan d’une décennie d’avancées technologiques au service de la chimie organique, avec l’emphase sur les technologies micro- et mésofluidiques et les opportunités et menaces qui y sont associées.

Atelier • 13h30 à 15h00

“Black out”

Par Sandrine Kivits et Vinciane Scheuren (ScienceInfuse • UCLouvain)


L’objectif est de montrer comment la combinaison d’outils expérimentaux et numériques permet de mieux cerner les influences des différents paramètres liés à l’explosion de poussières (turbulence, distribution de taille de particules, humidité…), afin de proposer des solutions innovantes de prévention et de protection.

Ou

Conférence • 13h30 à 14h45

“De la poudre d’or pour le traitement du cancer”

Par Anne-Catherine Heuskins (UNamur)


L’objectif est de souligner les ponts possibles entre deux disciplines a priori très éloignées: la physique des radiations et la biologie cellulaire. Je compte présenter un résumé de quelques-unes de nos études fondamentales (in vitro) avec un apport pédagogique au préalable, de manière à poser les bases essentielles à la compréhension de l’exposé.

Atelier • 13h30 à 15h00

“De l’analyse scientifique d’une question géographique à la création d’outils didactiques: retour d’expériences du bachelier en géographie de l’UNamur”

Par Josephine Dalimier, Jelena Luyts, Camille Morlighem, Florence de Longueville (UNamur)


Au cours de cet atelier, vous pourrez découvrir et manipuler des outils didactiques (vidéo, carnet de voyage, jeu de société, animation du tableau blanc) créés par les étudiants du bachelier en géographie. Ces outils traitent de thématiques aussi variées que le brexit, les inondations dans les villes africaines, l’ouverture des frontières en Europe et les impacts des changements climatiques.

Comment ces outils ont-il été élaborés? Comment les utiliser? Comment en créer en classe? Ce sont autant de questions qui pourront trouver des réponses lors de cette activité.

Atelier • 13h30 à 15h00

“MON Safe Lab, la sécurité au laboratoire à travers un serious game”

Par Stéphane Debieve & Catherine Laumonier (UMONS)


Imaginé en collaboration avec des représentants de la Faculté des Sciences, de la Faculté de Médecine et de Pharmacie, de la Faculté Polytechnique et du Service interne de prévention et de protection du travail, ce serious game propose de traiter de manière ludique d’un sujet important qui est la sécurité au laboratoire. Cet outil pédagogique offre une alternative engageante à la lecture peu attractive de documents ou de séance d’information. Dans ce serious game, l’étudiant incarne un agent du groupe TIME vivant en 2442. Il se voit confier la mission de sauver Albert Curie, éminent scientifique. Alors qu’il étudie à l’UMONS en 2021 et suite à une altération du passé, la vie d’Albert est menacée. L’agent entame alors un voyage dans le temps pour enquêter et sauver Albert. Ainsi en enquêtant sur l’accident, l’étudiant se confronte, sans danger et avec humour, aux risques potentiels de la pratique expérimentale. Après cette première phase de jeu, il est amené à poser des actes de prévention pour sauver Albert. Initialement à destination des étudiants de BAC1 des filières scientifiques de l’UMONS, ce serious game permet également de familiariser les étudiants du secondaire supérieur aux bonnes pratiques de laboratoire. Venez tester MON Safe Lab.

à partir de 15h15 :

3ème session d’activités

Atelier • 15h15 à 17h00

“Heredity Challenge, un jeu pour concevoir des exercices”

par Brigitte Culot (UNamur)


Et si les élèves pouvaient rédiger l’énoncé de leurs exercices sur l’hérédité et proposer les solutions afin de favoriser l’apprentissage de concepts ? L’objectif de cet atelier est de présenter un outil ou un jeu didactique “Heredity challenge” qui permet de guider les élèves dans la production d’exercices dans des contextes réalistes.

Quelques exemples de productions seront proposés aux participants et ceux-ci pourront manipuler l’outil pour en découvrir les potentialités.

Ou

Atelier • 15h15 à 17h00

“Studio Préhistoire”

par Freek Fonteyne & Benjamin Dujardin (IRSNB)


L’objectif est de faire connaissance avec notre ‘Studio’. En un clic (ou presque), un animateur s’invite virtuellement dans votre classe et interagit avec vos élèves. Emmenons votre classe d’Homo sapiens à la découverte virtuelle de nos prédécesseurs !

Atelier • 15h15 à 17h00

“Boom ou Woof !!!! …. Explose ou implose……”

par Isabelle Paternotte & Philippe Wilock (Science on Stage Belgique)


Dans ce workshop, nous allons étudier grâce à la microchimie, le comportement de deux gaz (Hydrogène et butane) en présence d’oxygène. Vous aurez l’occasion de découvrir (ou redécouvrir) quelques expériences ludiques qui vous permettront de captiver l’attention de vos élèves, d’introduire la stoechiométrie et de découvrir les propriétés du dihydrogène, du butane, du dioxygène seul et en mélange.

Toutes les manipulations proposées se font avec du matériel simple et peuvent être effectuées en classe normale.

  • d’étudier, en microchimie, le comportement de deux gaz (hydrogène et butane) en présence d’oxygène ou d’air.
  • de réaliser quelques petites manipulations (production de gaz et utilisation).

Ou

Atelier • 15h15 à 17h00

“Modéliser avec les briques LEGO en cours de Sciences”

par Michel Aziotou (Athénée Royal Eupen)


Au cours de cet atelier différents styles de cours seront présentés avec leurs lignes d’apprentissage et le matériel nécessaire. Différentes pistes d’élaboration de cours seront suggérées, Ensuite, vous travaillerez avec le matériel.

Atelier • 15h15 à 17h00

“Pourquoi ça monte ? Pourquoi ça descend ? Des expériences simples pour développer l’apprentissage critique “

Par Giorgio Häusermann (AIF Italie)


Le développement de l’esprit critique est désigné, de manière répétitive et de plus en plus accentuée, comme un objectif prioritaire de l’enseignement scientifique. L. Viennot (BUP 1039 Décembre 2021).

L’objectif de l’atelier est de développer un apprentissage critique au moyen d’expériences simples qui permettent d’animer la discussion en classe. A partir d’expériences concernant la montée et la chute, mais aussi plus généralement l’augmentation et la diminution d’une certaine grandeur physique, on veut apprendre aux élèves à raisonner sur les raisons d’un certain comportement et quelles sont les causes, principales ou secondaires, qui le déterminent. Il est également important d’apprendre à argumenter et à raisonner pour savoir si une certaine explication peut être convaincante ou non.

Les participants, répartis en groupes, devront réaliser une expérience, répondre à quelques questions puis présenter les résultats de leur étude aux collègues.

Atelier • 15h15 à 17h00

“Retour sur la première année d’expérimentation du nouveau programme de géographie en 6e.”

Par Loïc Gischer (CS Saint-Benoît Habay-la-Neuve), Najat Mangoug (Athénée Royal Athus) et Myriam Vanwildemeersch (Institut Saint-Charles Luingne-Dottignies)


L’objectif de l’atelier consiste à porter un regard réflexif sur la première année d’expérimentation du nouveau programme de géographie à partir d’au moins 3 témoignages d’enseignants. Ces derniers présenteront leur planification ainsi que les avantages et inconvénients rencontrés jusqu’à présent en ouvrant par la suite le débat aux participants afin de déterminer collectivement des pistes d’amélioration pour la 2e année d’expérimentation qui débutera en septembre 2022.

Structure du regard réflexif :

  • Présentation de l’enchaînement des études de cas et des évaluations : comment et pourquoi ?
  • Quelles pistes établies lors de l’atelier du Congrès de 2021 à Gembloux ont été retenues ?
  • Les points forts et faibles de ma première expérimentation
  • Quelle planification j’envisage pour cette deuxième année ?
Conférence• 15h15 à 16h30

“Les filles boudent-elles les sciences… ou sont-elles poussées à les bouder ? “

Par Julie Henry (UNamur)


L’objectif de cette conférence est de sensibiliser à la problématique des stéréotypes de genre dans le domaine des STEM. Si les filles se retrouvent peu nombreuses dans ces filières, est-ce vraiment parce qu’elles n’en ont pas envie ? Les enquêtes menées en Europe semblent montrer que le découragement vient davantage des proches et des stéréotypes véhiculés inconsciemment que d’un réel manque d’intérêt. Ces différents constats nous amènent à réfléchir à une éducation aux STEM qui prend en compte les questions de genre.

Ou

Atelier • 15h15 à 17h00

“Préparer les Olympiades ! “

Par Gérard Cobut, Sylvestre Dammico, Jacques Houard, Catherine Laumonier, Philippe Léonard, Cédric Malherbe et Cathy Marchesini


Au cours d’une discussion libre avec les organisateurs des Olympiades (Biologie Chimie Physique), les participants feront le tour des moyens de se préparer aux Olympiades, en tant qu’élève comme en tant que professeur.

Notamment, en vrac :

  • plateforme de formation pour élèves,
  • banques de questions des olympiades précédentes,
  • coaching par les professeurs,
  • stages pour élèves (complicité, dynamique),
  • écoles Sciences-Olympiques,
  • calendrier 2023.

Témoignage de lauréats internationaux 2022 et de professeurs.

19h30 à 22h00 : Repas de gala à la Brasserie François

Le Congrès des Sciences 2022 est une organisation du service de vulgarisation scientifique de l’Université de Namur (le Confluent des Savoirs) en collaboration avec une équipe de professeurs bénévoles issus de l’Association Belge des Professeurs de Physique et de Chimie (ABPPC asbl), la Fédération des Professeurs de Géographie (FEGEPRO asbl) et l’Association des professeurs de Biologie (PROBIO asbl).

Le Congrès est organisé grâce à l’appui du Confluent des Savoirs, de l’UNamur, de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de l’Institut de la Formation en cours de Carrière (IFC), du Fonds National de la Recherche Scientifique (FNRS) et du SPW Wallonie Recherche.

Infos pratiques

23/08/2022 - 8:30 - 22:00


Faculté des Sciences • UNamur

Rue Joseph Grafé n°2, Namur, 5000


 


Congrès des Sciences ASBL

 




Chargement de la carte…