Le 24 mai prochain aura lieu la finale nationale du concours « Ma thèse en 180 secondes ». Cette année, c’est l’Université libre de Bruxelles qui accueille l’événement : 19 doctorants, issus des 6 universités francophones du pays (l’UCLouvain, l’ULB, l’ULiège, l’UMONS, l’UNamur et l’USL-B) s’affronteront sur scène, face à un public varié. Leur défi ? Résumer et vulgariser leur sujet de thèse en seulement 3 minutes, top chrono, armés d’une seule diapositive !

Le public pourra ainsi découvrir les mystères du cerveau, la face cachée du clean-desk, les sentinelles tueuses de bactéries, l’utopie dans la littérature contemporaine, le plastique de demain, les mots et le sang des notaires liégeois, etc.

L’événement est ouvert à tous mais la réservation est obligatoire. Outre les caricatures de Pierre Kroll, l’ASBL RANA « Refugees Are Not Alone » assurera les intermèdes musicaux. L’ASBL a pour but d’aider les réfugiés et les demandeurs d’asile à s’intégrer dans la vie sociale et professionnelle en Belgique, notamment via la promotion d’activités artistiques ou culturelles favorables aux rencontres entre les réfugiés et les autres composantes de la société.

Un candidat sera sélectionné par un jury composé de professionnels de la communication, de représentants de la société civile et de professeurs issus des universités : il défendra les couleurs de la Belgique lors de la finale internationale, qui aura lieu à Lausanne le 27 septembre 2018.

Ce concours, originaire d’Australie, est organisé pour la cinquième fois en Belgique francophone. L’objectif de « Ma thèse en 180 secondes » est d’informer le grand public de la richesse et de l’intérêt des recherches scientifiques. Pour les doctorants, c’est l’occasion de développer leurs compétences communicationnelles avec le grand public sur des thématiques parfois complexes.

Le concours

« Ma thèse en 180 secondes » vise à informer le grand public de la richesse et de l’intérêt des recherches scientifiques, tout en développant les compétences communicationnelles des doctorants avec le grand public. Le but ? Chaque participant (doctorant ou docteur diplômé de l’année académique précédente) présente, en trois minutes, un exposé de vulgarisation en français, clair, concis et convaincant sur sa thèse. Le tout avec l’appui d’une seule diapositive !

RÉSERVEZ VOTRE PLACE




Chargement de la carte…